Tout commence lorsque qu'à l'âge de quatre ans, mes parents s'aperçoivent
que je peux rester de longs moments devant un électrophone, fasciné par le
disque qui tourne.

Le jouet qui m'intéresse le plus est une épave d'un vieux gramophone.
Je m'amuse à entraîner le plateau avec le doigt.

Vers l'âge de 7 ans environ, je passe de nombreuses heures à voir bouger
les bobines d'un gros magnétophone et je suis fasciné par cette mystérieuse
lampe verte qui bouge lors des enregistrements.

Plus tard, je retrouve une autre lampe verte sur le gros poste de mes grands parents.
Quelle merveille ce gros meuble ! Un tourne disque sur le dessus, un poste avec une
belle façade et plein de touches et boutons pour les réglages et la possibilité de
brancher le magnétophone .

Tout ce qui est électrique et mécanique m'intéresse de plus en plus,
et quelle joie le jour où mon grand père me fait la surprise de me donner
toute sa collection de vieux livres de TSF qui étaient restés dans son grenier.
Nous sommes en 1982 et j'ai 13 ans...

Le premier volume qui soulève ma curiosité est un livre assez simple et bien illustré.
Il est à ma portée, car je n'ai aucune connaissance en électricité :
les Volts ou les Ampères sont pour moi des unités totalement inconnues.
De plus on peut construire ses postes soi-même, et le livre affirme que certains
modèles fonctionnent sans piles ou accumulateurs. Que de mystères !
Il s'agit du célèbre livre de l'abbé Moreux ...
Les autres bouquins sont bourrés de formules et ce n'est que plus tard
que j'apprendrai à déchiffrer ce qui se trouve à l'intérieur.

A 14 ans tout s'accélère, je me procure l'excellent ouvrage de Monsieur Raffin
" Cours de radio élémentaire", avec de nombreux exercices. La théorie est acquise
et il faut passer à la pratique : le dépannage d'une vieille radio.
C'est mon oncle qui m'offre une TSF à dépanner. Ce gros poste RADIOSOLO
me donne bien du fil à retordre, car à l'époque, je ne pense pas
que plusieurs pannes sont possibles et il me faudra beaucoup de temps
pour m'apercevoir que les condensateurs sont souvent la cause de nombreux maux
des vieilles TSF. L'avantage de ce poste est qu'il est destiné à un débutant
car le châssis est bien aéré avec des culots de grosses lampes.
De plus, un autre livre excellent vient à mon secours : La technique nouvelle du
dépannage de Monsieur Raffin.. Que ce Grand Monsieur en soit remercié.
En 1984, ce poste fonctionne à nouveau, et je passe à nouveau des heures à regarder
l'oeil magique et à rechercher les différentes stations sur les ondes courtes
grâce à la nouvelle ficelle de cadran .

Les années passent et je possède alors une dizaine de postes, des années 50,
que j'aurai eu le plaisir à dépanner. Je découvre une publicité dans un magazine
d'électronique. Il s'agit d'un livre appelé " Le Grand livre de la TSF de Jean Michel Bourque".
Malheureusement pour moi ce livre est épuisé, mais son auteur m'apprend qu'il existe
une association de passionnés qui, comme moi adorent les vieux postes de radio.
Et dire que je pensais être le seul à avoir été contaminé par le virus de la radio...
Depuis que je fais partie de cette association ( Rétro-Phonia et maintenant Radiofil ),
mes contacts se sont multipliés et je me suis fait de nombreux amis qui n'hésitent pas
à venir m'éclairer lorsque j'ai un problème insoluble.
Merci à eux ainsi qu'à tous les membres de mon association.

Aujourd'hui, grâce à l'informatique, j'ai décidé de faire l'inventaire de tous mes postes,
de relever certaines particularités et de publier le tout sur le Web afin d'en faire profiter
les autres. C'est l'objet de ce site.

Bonne Visite.


Sommaire